Archives du mot-clé participation citoyenne

En prenant une marche, et en revenant, question de démocratie*

*Un texte de Claude Saint-Jarre

Je reviens d’une marche et j’écris cet article en revenant, parce que je me suis rappelé d’un téléphone il y a une heure, d’un ami qui a fait un commentaire dans cet article que j’ai écrit et publié dans Parlons politique, et qui me demandait s’il y avait d’autres commentaires. Vous devinez qu’il n’est pas en permanence connecté comme le sont nos ados. Lire la suite

Rien ne va plus… au conseil municipal de Boucherville*

*Un texte de Claude Saint-Jarre

C’est par cette formule choc que l’ancienne journaliste et candidate à la mairie de Boucherville, Monique Reeves, commence un paragraphe percutant dans lequel elle m’y associe, moi citoyen sans ambition politique qui ose faire de la participation citoyenne régulièrement aux séances du conseil municipal, parce que je crois à la « filière démocratique » trop délaissée par la société civile. L’expression est de l’écrivain-démocrate Roméo Bouchard. Lire la suite

J’en ai marre de la « cassette » en politique!

On dit qu’en politique, tout est question de perception. Ce qui compte avant tout, c’est l’image. Et, selon moi, c’est un des principaux problèmes qui affligent nos systèmes politiques, car certains de nos élus accordent plus d’attention à soigner leur image qu’à faire le travail pour lequel ils ont été élus. Par conséquent, ils se contentent à faire jouer des cassettes pour tenter d’endormir le bon peuple.

En ce qui concerne Boucherville, le plus récent exemple est d’ailleurs éloquent. Mardi dernier, Henri-Paul Raymond du FM103,3 recevait le conseiller Dominic Lévesque en ondes dans le cadre de l’émission quotidienne Les citoyens ont raison. Il y était question de la consultation budgétaire et du budget en préparation pour l’an prochain – le dernier de l’actuelle administration de Jean Martel.

L’entrevue comme telle n’a eu rien de surprenant. M. Lévesque a ressorti sa cassette pour une troisième année consécutive, vantant la qualité de sa gestion des finances publiques de Boucherville, allant même jusqu’à affirmer que les gens l’arrêtaient dans la rue pour le féliciter d’aller « à contrecourant » (?), que ça les « rassurait ».

Il est notamment revenu sur la réduction de la dette de 8 M$ annoncée pour cette année. Or il est important de rappeler à la population que ce n’est que le chiffre annoncé. En réalité, comme en fait foi un courriel que j’ai reçu du directeur des finances et trésorier, M. Gaston Perron, le 11 mai dernier en réponse à ma question, ce ne sont que 2,62 M$ – dont 0,551 M$ provenant de soldes disponibles sur des règlements d’emprunt (donc, de l’argent emprunté pour rembourser de l’argent emprunté) – qui ont été confirmés pour 2012. L’art de l’image, la « cassette »…

Dans le dossier des problèmes de circulation, M. Lévesque a vanté les initiatives mises de l’avant par l’administration Martel pour les régler : la réduction de la vitesse à 40 km/h, trois campagnes de sensibilisation, l’aménagement de dos d’âne, un plan de circulation… Pourtant, les bouchons de circulation perdurent et les problèmes s’intensifient. L’art de l’image, la « cassette »…

Quant aux résultats de la récente consultation budgétaire, M. Lévesque a avoué une « petite baisse » du nombre de répondants au sondage Web. Il s’est néanmoins dit très satisfait des résultats, notamment du nombre de projets individuels reçus cette année.

J’ai obtenu, du greffe, copie des résultats de la consultation budgétaire menée en septembre-octobre : 54 répondants, incluant le soussigné! L’an passé, ils étaient 558. Dix fois moins! Sur une population de 42 000 personnes, à peine 54 ont cru bon de se prêter à cet exercice de « participation citoyenne ». Et M. Lévesque qualifie cette baisse de « petite »? Aveuglement ou manque flagrant de transparence? À vous de juger.

J’en conclus que la participation citoyenne à Boucherville est un concept risible. Pour être admissible à la participation citoyenne, il faut penser comme le maire, parler comme le maire, flatter le maire dans le dos, lui dire qu’il fait un excellent travail. C’est ainsi qu’on se fait nommer à un comité citoyen. Les idées contraires à celles mises de l’avant par le premier magistrat et ses sbires sont irrecevables. Et, ça, je pense que les Bouchervillois sont de plus en plus nombreux à s’en rendre compte. Les résultats de la consultation budgétaire en disent long d’ailleurs, tout comme la majorité des commentaires formulés par les citoyens y ayant pris part.

En effet, dans leurs commentaires cette année, les gens réclament qu’on cesse d’effectuer des dépenses jugées inutiles, qu’on cesse d’acheter des bâtisses comme l’Hôtel Boucherville, qu’on cesse de bloquer des projets sans raison, qu’on cesse d’augmenter les taxes, qu’on s’efforce de réduire les dépenses, qu’on investisse dans l’essentiel (infrastructure), qu’on cesse de dépenser autant en communications, qu’on abandonne indéfiniment l’idée d’un centre multisports, qu’on cesse de multiplier les entraves à la circulation automobile et ainsi de suite.

Dominic Lévesque a affirmé que les tendances se maintiennent. Ah oui? Alors pourquoi cette administration ne fait-elle rien pour répondre aux doléances légitimes de ses citoyens? Au contraire, elle fait preuve de totale indifférence, voire de mépris, envers ceux qui ne pensent pas comme elle, qui osent contester ses décisions contestables. Ce n’est pas avoir le sens de la démocratie, ça. Les Bouchervillois méritent mieux que de voir leur ville administrée par des faiseurs d’images et des joueurs de cassettes.

En 2009, grâce à un fractionnement du vote entre trois partis, Option citoyens-citoyennes a pu sortir de nulle part, se faufiler et se faire élire en multipliant les promesses de transparence, de participation citoyenne, de bonne gouvernance, de taxation limitée et responsable, etc. Malgré cela, ce parti n’a pas su rallier la confiance de la majorité absolue des électeurs ayant participé à l’exercice démocratique. La plus récente sortie du responsable des finances démontre que cette équipe n’est pas plus digne de confiance aujourd’hui, car elle ne fait pas preuve de transparence envers les citoyens. Elle joue des cassettes, elle crée des images… Il est à espérer que les Bouchervillois se voient offrir une alternative plus crédible, plus responsable et plus transparente en 2013, car nous méritons mieux!

Sébastien St-François

Pour réécouter l’entrevue accordée mardi par Dominic Lévesque (ça commence vers 05:43) : http://podcast.fm1033.ca/podcast/download_mp3/37026.mp3