Archives du mot-clé débat

Les enjeux de l’élection municipale 2017 à Boucherville ne valent-ils par un débat public?*

*Un texte de Monique Reeves, candidate indépendante à la mairie de Boucherville

RFinal_20160829

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai demandé à Jean Martel un débat public, il a refusé. Pourtant les enjeux de cette élection sont primordiaux, il s’agit de l’avenir de Boucherville.

Lire la suite

Question sondage sur le refus de Jean Martel à participer à un débat

Jean Martel refuse l’invitation à un débat

Le maire sortant de Boucherville, Jean Martel, refuse à ses concitoyens la possibilité d’entendre les aspirants à la mairie en débattre sur les enjeux et expliquer leurs engagements à la population. Il considère avoir suffisamment débattu avec son adversaire politique au cours des quatre dernières années. C’est bien dommage pour la démocratie…

Lui qui, pourtant, avait été le premier à vouloir un débat en 2009… Et les citoyens dans tout cela?

Article de MédiaSud avec extraits vidéo : http://mediasud.ca/nouvelle6402-jean-martel-veut-geler-la-taxe-fonciere-residentielle-pour-2014-et-dit-non-a-un-debat.html

Sébastien St-François

Débat : silence radio

Le 19 septembre dernier, lors du lancement officiel de sa campagne, la candidate indépendante à la mairie, Mme Francine Crevier Bélair, lançait à son adversaire politique une invitation à un débat. Depuis, c’est le silence radio du côté d’Option Citoyens Citoyennes, le parti politique dirigé par Jean Martel.

Rien sur le site Web, la page Facebook ou le fil Twitter d’Option Citoyens Citoyennes à ce sujet. Niet. « Zéro pis une barre. »

J’avoue que cela me surprend, pour deux raisons. Premièrement, Jean Martel avait été le premier des candidats à la mairie en 2009 à demander un débat des chefs. Deuxièmement, Jean Martel semble très fier de son bilan 2009-2013. Pourquoi alors ne pas sauter sur l’occasion de pouvoir croiser le fer avec son adversaire, fort de ce bilan qui considère très positif?

Comme électeur, je souhaite qu’un tel débat ait lieu afin que nous puissions entendre ce que les aspirants à la mairie ont à nous dire et faire un choix éclairé le 3 novembre prochain. À mon avis, un débat est un exercice essentiel étant donné que le poste de premier magistrat de Boucherville est convoité par plus d’une personne. Les électeurs doivent avoir l’occasion d’évaluer les candidats dans le feu de l’action, et rien ne peut les placer dans le feu de l’action comme un débat.

C’est donc bien étrange, ce silence radio du côté de Jean Martel…

Sébastien St-François