Archives du mot-clé conseil municipal

Rôles d’une municipalité ET du citoyen*

*Un texte de Claude Saint-Jarre

FACEBOOK-1-768x403

En cette période électorale, réfléchissons au rôle d’une municipalité.

Que devrait-il être?

C’est de prendre soin de son monde, d’abord, à moindre coûts mais avec qualité. L’Union des municipalités du Québec a d’ailleurs un programme : On prend soin de notre monde. Lire la suite

En prenant une marche, et en revenant, question de démocratie*

*Un texte de Claude Saint-Jarre

Je reviens d’une marche et j’écris cet article en revenant, parce que je me suis rappelé d’un téléphone il y a une heure, d’un ami qui a fait un commentaire dans cet article que j’ai écrit et publié dans Parlons politique, et qui me demandait s’il y avait d’autres commentaires. Vous devinez qu’il n’est pas en permanence connecté comme le sont nos ados. Lire la suite

Rien ne va plus… au conseil municipal de Boucherville*

*Un texte de Claude Saint-Jarre

C’est par cette formule choc que l’ancienne journaliste et candidate à la mairie de Boucherville, Monique Reeves, commence un paragraphe percutant dans lequel elle m’y associe, moi citoyen sans ambition politique qui ose faire de la participation citoyenne régulièrement aux séances du conseil municipal, parce que je crois à la « filière démocratique » trop délaissée par la société civile. L’expression est de l’écrivain-démocrate Roméo Bouchard. Lire la suite

Mon souhait pour l’élection municipale de 2017


La période des mises en candidature tire à sa fin. L’équipe Option citoyens citoyennes (OCC), dirigée par Jean Martel, arrive à la fin de son deuxième mandat. Depuis 2009, elle règne sur la ville et nos taxes sans opposition, exception faite de la période pendant laquelle Francine Crevier Bélair avait siégé comme indépendante après avoir voté contre un PTI et s’être faite éjecter du caucus de Jean Martel. Lire la suite

Nul doute : Pierre Boucher est à l’honneur à Boucherville

De toute évidence, les membres sortants du conseil municipal sont obsédés par Pierre Boucher en cette année de festivités du 350e anniversaire. Deux perles repérées dans le procès-verbal de la séance publique du conseil de septembre. La Commission des jumelages (dirigée par Charles Desmarteau de La Relève) semble en mener large auprès des élus de l’équipe de Jean Martel. À vous de juger…

Assiduité défaillante

15_07_14_PV_2015714135434Le 14 juillet dernier, le conseil municipal de Boucherville a siégé en séance extraordinaire, notamment pour adjudiquer un contrat pour la réfection du Centre sportif Pierre-Laporte en complexe aquatique – un projet grandiose ayant fait l’objet de deux signatures de registre. Ce soir-là, un contrat de 30,6 M$ a été adjudiqué à la firme EBC inc.

Lors de cette même séance, deux contrats totalisant plus de 171 000 $ ont été attribués à deux firmes pour des études en vue de l’aménagement d’une piste cyclable le long du fleuve Saint-Laurent entre le tunnel L.-H. La Fontaine à Longueuil et le Club d’aviron à Boucherville…

Fidèle à mes habitudes, j’ai consulté le procès-verbal de cette séance, accessible sur le site Web de la Ville de Boucherville. Alors que s’adjudiquait le plus important contrat unique de l’histoire de la Ville, non moins de la moitié des conseillers étaient absents : Alexandra Capone, Yan Savaria-Laquerre, Dominic Lévesque et Jacqueline Boubane. Pour certains de ces membres du conseil municipal, c’est loin d’être leur première absence à une séance – ordinaire ou extraordinaire –, comme en témoignent les procès-verbaux de la Ville de Boucherville.

Dans ce cas précis, la situation me préoccupe à la fois comme citoyen de Boucherville depuis plusieurs décennies et « payeur de taxes » qui contribue à payer les émoluments des élus et qui sera appelé à financer ce projet de complexe aquatique : la moitié des conseillers n’ont pas jugé bon d’être présents pour ce vote pour des raisons que j’ignore et il s’agit du plus important contrat public de l’histoire de Boucherville.

Le 21 juillet dernier, j’ai envoyé un courriel à ma conseillère municipale, Magalie Queval, pour lui demander des explications à cet égard. Le maire Jean Martel fut inclus en copie conforme. Une semaine plus tard, une réponse à mon courriel se fait toujours attendre. Jusqu’à preuve du contraire, je vais mettre ça sur le compte des vacances de la construction…

Sébastien St-François