Archives du mot-clé candidats indépendants

Bouchervillois, avant de voter, lisez bien ceci*

*Un texte de Raymond Gaudin

Jean Martel se targue d’être un bon administrateur. La vérité est bien loin de cela.

Lire la suite

Francine Crevier Bélair sème la confusion dans la campagne électorale à Boucherville

En lisant le recueil du « Regroupement de candidats indépendants partenaires » je me suis demandé à plusieurs reprises comment on pouvait écrire de telles inepties.

En adoptant le slogan « Se donner le pouvoir de faire les choses…autrement » on nous invite à croire à une nouvelle façon de faire, un moyen de redonner confiance aux citoyens envers la politique municipale…

Mais hélas, ce n’est qu’une astuce grossière pour s’emparer du pouvoir! Cela n’augure pas bien pour la suite des choses.

En lisant le programme des 16 pages contenue « Boucherville…autrement » proposé par Francine Crevier-Bélair et son groupe, on constate visiblement que ce n’est que du réchauffé, du copier-coller d’un parti politique traditionnel en bonne et due forme. Avec des promesses, des bilans, des thématiques et en prime une éloge accrocheuse de l’indépendance des candidats…

Sommairement, le Regroupement a les mêmes procédés tendancieux qu’un parti : pancartes électorales des candidats communes, logo commun, slogan commun, publicité de groupe dans les journaux, organisateurs communs, local électoral commun, partage des dépenses, bénévoles communs, etc.

Advenant son élection, la fameuse « ligne de parti » tant critiquée par Francine Crevier Bélair se retrouvera inévitablement présente lors d’un futur conseil municipal. Sinon comment concrétiser ses promesses? Cela deviendra une « ligne de regroupement ».

Explications : Chaque candidat du regroupement approuvera les promesses du programme qu’il a cautionné durant la campagne électorale. Et il suivra ensuite les orientations proposées par Mme Crevier Bélair dans son programme. Si un conseiller du regroupement ose les renier, comment se comportera la « chef » à son égard?

On peut déduire qu’il ne sera plus dans les favoris…et risque d’en payer le prix, tout comme cela se produit si un conseiller est forcé de démissionner de son parti, suite à un tel agissement.

Non, je n’ai pas perdu mon sens critique et mon franc-parler. Je ne cautionne pas entièrement l’administration de Jean Martel, mais lui au moins à le mérite de ne pas prendre les citoyens pour des valises en s’enrobant d’une fausse représentation racoleuse.

Va-t-on se retrouver encore sans opposition à Boucherville, comme en 2009? Cela se peut, car nous avons encore deux formations complètes qui s’affrontent!

En n’ayant pas d’attachement envers aucun candidat à la mairie, j’ai vraiment les coudées franches pour agir selon ma conscience et mon expérience sur les prochains enjeux de notre ville. Je suis une vraie indépendante.

Monique Reeves
Candidate indépendante, district 1, Marie-Victorin
Boucherville