Parader en pleine crise…

1304791-justin-trudeau-avait-participe-defile

Quand on se compare, on se console. Bien sûr, les Canadiens ne sont pas aux prises avec les graves problèmes de leurs voisins américains sous un président clairement inapte à occuper les fonctions qu’il occupe depuis janvier dernier. En effet, chaque jour qui passe nous permet de confirmer ce que nous sommes nombreux à croire bien avant son élection comme 45e président des États-Unis. Donald Trump est un être narcissique, instable, imbu de sa personne et nullement compétent pour occuper la Maison-Blanche.

De ce côté-ci de la frontière, nous avons porté à la tête du pays, en 2015, une vedette, une rock-star, la 8e Merveille du monde : Justin Trudeau. L’actuelle crise des migrants haïtiens en situation irrégulière – et il s’agit bien d’une crise dans le sens de situation très préoccupante et sans aboutissement prévisible à ce jour – nous démontre que le pays est dirigé par un homme insouciant, voire puéril, qui ne semble pas comprendre que sa fonction ne se limite pas à projeter une image de vedette et à dépenser l’argent des contribuables de façon irresponsable. Depuis le début de juin, quelque 8 000 migrants ont franchi illégalement notre frontière en passant par le chemin Roxham. La situation est devenue chaotique, les agents des services frontaliers à Saint-Bernard-de-Lacolle en ont plein les bras et le Canada ne semble avoir aucun plan pour remettre de l’ordre dans cette situation. Faut-il rappeler qu’une majorité de ces migrants seront éventuellement expulsés parce qu’ils ne répondent pas à la définition de réfugié.

Le premier ministre Trudeau demeure muet dans ce dossier et nous ne savons toujours rien de ce que compte faire son gouvernement pour résorber cette crise qui gagne en l’ampleur de jour en jour. Ce que nous savons, toutefois, est qu’il participera au défilé de Fierté Montréal avec le premier ministre irlandais dimanche.  Il préfère aller parader que rassurer la population canadienne qui s’inquiète de plus en plus devant cet afflux soutenu de migrants en provenance des États-Unis.

Ne serait-ce que sur le plan du travail, nous avons appris qu’il faudra compter des mois et des mois pour l’émission de permis temporaires pour ces migrants qui voudront travailler. D’ici là, ces gens vivront de l’aide sociale, aux frais d’une société qui peine à traiter dignement ses aînés dans les CHSLD, par exemple, ou à garantir à ses propres citoyens une accessibilité raisonnable aux services de base. N’y a-t-il pas lieu de s’interroger sur les priorités de notre premier ministre?

L’Amérique du Nord est actuellement dirigée par un vieux clown sinistre et un showboy dépensier. Il y a lieu de s’inquiéter, pour des raisons différentes, des deux côtés de la frontière et – surtout – d’exiger que le gouvernement du Canada prenne l’actuelle crise des migrants bien plus au sérieux qu’il ne l’a fait jusqu’à maintenant. Le Canada a beau être un pays « riche » et généreux, Trudeau a beau avoir ouvert les bras au monde entier sur Twitter, mais nous n’avons pas les ressources nécessaires pour devenir les sauveurs de la planète.

Sébastien St-François

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s