La Relève refuse d’acquiescer à une demande légitime du CPQ

CCF20170718_biffé

Vous vous rappellerez que, en mars dernier, l’éditeur de La Relève, Charles Desmarteau a essuyé un blâme sévère du Conseil de presse du Québec (CPQ) pour son manque d’indépendance vis-à-vis de l’administration Martel.

Dans sa décision, le CPQ rappelle ceci : « Lorsqu’une plainte est retenue, l’entreprise de presse visée par la décision a l’obligation morale de la publier ou la diffuser. […] au maximum 30 jours suivant la date de la décision (Règlement no 2, article 9.3) »

Cette publication n’est jamais venue. Aujourd’hui, j’ai reçu une lettre du CPQ, datée du 13 juillet 2017, dans laquelle on peut lire ceci : « Un refus catégorique a été signifié par M. Desmarteau de La Relève qui n’entend pas donner suite à cette demande. »

Je vous laisse tirer vos propres conclusions. Malheureusement, le CPQ n’a aucun pouvoir contraignant et se fie au sens de l’honneur de ses membres pour publier ses décisions les concernant. Il en demeure que cette décision n’a pas été portée en appel par le mis en cause et tient donc. Elle est d’ailleurs accessible à tous sur le site Web du Conseil. Faites circuler pour que la population concernée en soit dûment informée.

Il appert, selon moi, que la déontologie journalistique se porte aussi mal que la démocratie municipale à Boucherville en 2017… Les Bouchervillois n’ont pas droit à un « journal » digne de ce nom depuis la disparition de La Seigneurie l’an dernier.

Sébastien St-François

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s