Bolduc doit quitter le conseil des ministres

Yves Bolduc
On a appris aujourd’hui que le ministre de l’Éducation, Yves Bolduc, – au cœur d’une controverse après que les médias ont découvert qu’il avait touché une prime de 215 000 $ pour accepter 1 500 patients pendant qu’il était dans l’opposition – remboursera 27 000 $ à la RAMQ et donnera 28 000 $ à deux organismes de charité. Le peuple québécois l’a appris par voie de communiqué en fin de journée mardi. Le ministre n’a pas daigné se présenter devant la presse et l’analyse de la RAMQ n’a malheureusement pas été rendue publique même si elle a été payée par des deniers publics. Vive la transparence promise par Philippe Couillard en campagne électorale.

Je suis désolé, mais c’est insuffisant. Yves Bolduc devait rembourser l’intégralité de ce montant qu’il a touché pendant qu’il était dans l’opposition s’il espérait pouvoir conserver le peu de crédibilité morale qu’il lui restait pour demeurer ministre dans le gouvernement soi-disant « d’austérité » de Philippe Couillard. À mon avis, Yves Bolduc vient de perdre le peu de crédibilité morale qu’il lui restait…

Il sera intéressant de voir ce que M. Intégrité, Philippe Couillard, fera de son « ami » devenu patate chaude à peine quelques mois après l’élection du gouvernement libéral. M. Bolduc n’est plus digne de détenir un portefeuille ministériel dans un gouvernement qui s’apprête à sabrer un peu partout – parce qu’on n’a plus de choix comme société autre que de sabrer. Qu’il redevienne simple député ou retourne à la médecine, où il sera sûrement plus utile à la société qu’il dit tant aimer servir. Chose certaine, si M. Couillard juge cet aboutissement acceptable, il n’est pas digne de la confiance des Québécois et il lance un bien mauvais message aux Québécois qu’il prétend vouloir servir.

Les Québécois en ont assez de cette classe de politiciens qui croient que tous les abus leur sont permis parce qu’ils ont été élus. Philippe Couillard doit envoyer un message clair en démettant Yves Bolduc de ses fonctions ministérielles. Ou Yves Bolduc doit quitter le conseil des ministres de son propre gré. Si ni l’un ni l’autre ne bouge et prône le statu quo, un bien mauvais message est lancé à la veille d’un automne qui s’annonce très chaud dans la Belle Province!

Sébastien St-François

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s