Écolo serait-il devenu un terme galvaudé par les politiciens?

2012-05-29-05-29-14-Seigneurie
Photo : La Relève

Il y a de ces décisions que prennent des conseils municipaux qui dépassent tout entendement pour le « citoyen ordinaire ». J’habite Boucherville, et ma municipalité ne fait pas exception. Au contraire, étant donné l’absence d’opposition élue à la table du conseil (et donc l’absence d’équilibre dans le processus décisionnel) et l’attitude de fermeture que notre maire et plusieurs de ses conseillers adoptent à l’égard de citoyens qui ne partagent pas leur vision des choses, les Bouchervillois font parfois les frais de décisions n’ayant ni queue ni tête.

Voici un récent exemple : lors de sa séance publique du 12 mai dernier, le conseil municipal a adopté le règlement 1414-556 donnant le feu vert à la construction d’une coopérative d’habitation dans le parc Vincent-d’Indy! Vous avez bien lu, dans un parc! Pour une équipe qui se vante d’être soucieuse de la qualité de l’environnement de ses concitoyens et qui compte dans ses rangs nulle autre qu’Anne Barabé, conseillère responsable du district no 4 et ancienne présidente (de 2005 à 2009) d’Environnement Nature Boucherville qui s’est notamment battue pour sauver la rainette faux-grillon, autoriser le saccage d’un parc pour y ériger un bâtiment de six étages est loin de représenter une décision cohérente à mon humble avis de citoyen (et de contribuable municipal).

Outre le fait qu’on condamne un espace vert prisé des Bouchervillois –aménagé à la suite de dons de terrains faits expressément « pour fins de parc » –, ce projet de coopérative d’habitation n’est pas à une aberration près :

Il est encore plus surprenant que cette décision pour le moins incohérente ne soulève pas plus de grogne au sein de la population. Bien des Bouchervillois aiment pourtant se qualifier de « verts » et se disent fiers des nombreux parcs que compte leur ville. Or, en acceptant de sacrifier une partie du parc Vincent-d’Indy pour y permettre la construction d’une coopérative d’habitation de six étages, le maire Jean Martel et ses conseillers vont manifestement à l’encontre de leurs propres [prétendus] principes écologistes et de l’intérêt d’une bonne partie de la population qu’ils sont censés représenter et qui accorde beaucoup d’importance aux espaces naturels qui l’entourent. Cherchez l’erreur…

En démocratie, l’opposition joue un rôle important en veillant à prévenir les abus de pouvoir et le bafouillage des droits citoyens et des principes démocratiques. Cependant, si une population ne se mobilise pas pour exiger des comptes d’une équipe qui prend des décisions unanimes questionnables, le risque de bafouillage devient d’autant plus manifeste et inquiétant. Il est à espérer que les citoyens et contribuables de Boucherville se mettent à s’intéresser de beaucoup plus près aux décisions que prennent les élus à l’hôtel de ville, leur hôtel de ville comme notre maire se fait une devoir de nous rappeler au début de chaque séance publique du conseil.

Sébastien St-François

10 réflexions au sujet de « Écolo serait-il devenu un terme galvaudé par les politiciens? »

  1. Bonjour Sebastien,

    Aujourd’hui cette construction serait situé sur Jean Deslaurier, dans le parc, à côté de la garderie sur Charcot, à l’ancien emplacement prévu du club de soccer intérieur. Invraisemblable.

    Envoyé de mon iPad Francine Gadbois

    >

  2. Moi ce que je trouve aussi c’est 2 choses, Je trouve qu’il n’y a pas assez de place suffisant sur ce terrain. Y’a l’aire très petit le terrain et deuxièmement, il est sensé d’avoir une autre résidence pour personne âgée dans le projet d’Argo. on n’a tu vraiment besoin, c’est la question que je me pose. Je ne vois pas visualiser 14 bâtiments sur sur son terrain,pourtant le terrain est pas aussi long donc 5 bâtiment sur le même cote de rue Alfred-Berner!

  3. Bonjour,

    Je suis parfaitement d’accord avec votre article. Les Bouchervillois ne se soucient pas des décisions de leur conseil de ville. Par ailleurs, la Ville se sert de l’argent pigée à même nos poches pour se défendre dans des litiges qu’elle risque fort de perdre car ils sont entraîner par une très mauvaise gestion si ce n’est par la mauvaise foi ????

    Le simple résident se retrouve dans des conditions pas toujours faciles pour se défendre devant cette organisation qui ne sait pas écouter ses citoyens. Les conseillers se foutent des poursuites. il y a des surplus. Il semble que c’est à cela que servent nos taxes. La Ville n’a aucun respect pour l’environnement, y compris la contaminations par le bruit dans ce parc et les herbes indésirables. Il faut animé notre centre urbain. Je veux bien, mais faut-il vraiment le faire avec un tel manque de respect pour l’environnement. Les élus se permettent d’accorder de nombreuses dérogations à leurs propres règlements. Mme Anne Barabé après avoir constaté les dégâts ne semble pas capable de faire entendre raisons aux autres élus…

    Je n’ai jamais habitée une ville aussi peu responsable que Boucherville. Le rapport qualité/prix est parfaitement décevant. Bien que je ne crois pas qu’il en est toujours été ainsi…A quand un autre changement ?

    1. Je partage vos sentiments et j’habite Boucherville depuis 1977. Les résultats aux dernières élections municipales (novembre 2013) m’ont sidéré. Comment la population a-t-elle jugé bon de « donner les clés » de l’hôtel de ville à une équipe déjà plutôt médiocre pendant son premier mandat? Ça me dépasse. Mais si les Bouchervillois ne surveillent pas leurs élus de plus près, je crains que notre qualité de vie continue à baisser au cours des prochaines années.

    2. Moi je trouve que le secteur commence avoir du mondes, faudrait pas en avoir trop non plus, ont devrais plutôt faire comme le dix30, mettre un foyer au gaz sur la place lionel daunais et la ville devrait
      MÊtre une fontaine sur le lac, sa annimerais bien le site l’été. Sur le terrain argo faut que sa sois développable mais a une certaine limites!

      Et vous avez bien raison, Francine sa serait beaucoup mieux ce terrain a cote du cpe, il a l’aire beaucoup plus grand que celui du terrain de soccer. Le centre multispprt il sera derrière l’école secondaire!

    1. Eh bien… Il faut croire que les villes peuvent faire comme bon leur semble… Je n’ai plus confiance en les tribunaux depuis plusieurs années. Une raison de plus de douter de leur compétence en ce qui me concerne.

  4. Pour cette fois Sébastien, je suis d’accord. La Ville fait respecter son règlement (6 étages max) et le juge a pris à mon avis une bonne décision. Là ou le bat blesse c’est lorsque la Ville se permet à tour de bras de déroger elle à ses propres règlements et enfreint (à mon avis – je ne suis pas avocate) sans scrupule le Code Civil ou d’autres Lois qui ont préséance sur ceux de la Ville… C’est là que je trouve que la Ville est bien peu responsable. J’ai encore confiance en la justice mais c’est vrai qu’il peut y avoir parfois de mauvais jugements. Cela oblige les simples citoyens à aller en Cour supérieur et se prendre un avocat. Dieu sait comment cela coûte et est long quand la simple écoute des
    citoyens suffit aux élus de bonne foi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s