Budget 2014 : continuité d’une part, hausses de l’autre et quelques surprises entre tout cela

annonce_budget_groupe_17dec2014_mediasSource : boucherville.ca

Le 17 décembre, le conseil municipal de la Ville de Boucherville a déposé et adopté le budget 2014 ainsi que le programme triennal d’immobilisations (PTI) pour 2014-2015-2016. Peu de surprises de ce côté : gel de la taxation résidentielle (hausse de 1,5 % pour les secteurs commercial et industriel), remboursement de la dette par anticipation (8,1 M$ prévus), affectation d’un montant de 34 M$ pour le projet de centre aquatique. Il en résulte un budget d’un peu plus de 106 M$, soit sensiblement le même niveau qu’en 2013.

Le budget dissimule toutefois une surprise de taille : en 2014, seulement deux rues seront refaites sur le territoire de Boucherville, soit Jean-Baptiste-Jobin (2 M$) et Des Ateliers (2,5 M$). C’est inquiétant, quand on sait que le déficit d’entretien se creuse d’année en année (le service du génie préconise la réfection d’au moins 5 000 mètres linéaires par année, ce que nous n’atteignons pas depuis longtemps) et que la réfection d’un mètre linéaire coûte quelque 4 000-5 000 $. Nous en avons pour des dizaines de millions de dollars juste en rattrapage. Et attendre qu’un bris survienne et nécessite des travaux urgents coûte beaucoup plus cher qu’effectuer des travaux planifiés…

Réduire la dette, c’est bien, mais pas si ça devient une obsession au point de fragiliser encore plus une infrastructure déjà très vieillissante. Remplacer des tuyaux souterrains et repaver des rues, ce n’est pas très « glamour » pour un politicien, mais c’est une nécessité absolue. Plus on accuse du retard, plus les éventuelles surprises risquent d’être douloureuses… et coûteuses.

Du côté de l’agglomération de Longueuil, le portrait est moins rose. En 2014, notre quote-part à l’agglo totalisera 47,4 M$, soit quelque 45 % de notre budget total. Lors de la présentation budgétaire, le maire Jean Martel a affirmé que le budget de l’agglomération était en hausse de 4,74 % par rapport à 2013 et que la quote-part perçue de Boucherville était majorée de 3,11 % par rapport à l’an dernier. C’est nettement plus que l’inflation et, de toute évidence, l’agglomération peine à contenir ses dépenses.

Juste à Boucherville, le service de sécurité publique (policiers et pompiers) nous coûtera la rondelette somme de 19 407 501 $ en 2014, soit 42 % de nos dépenses d’agglomération. Et, bien que le PTI 2014-2015-2016 de l’agglomération de Longueuil fasse état d’une affectation de 7,56 M$ pour la « construction d’une nouvelle caserne d’incendie dans la ville de Boucherville » (c’était le cas l’an dernier), pas un mot du maire ou de son collègue aux finances, Dominic Lévesque, quant à cette caserne – promise publiquement en décembre 2012 pour décembre 2013 dans le plus grand enthousiasme… Les Bouchervillois ont toutes les raisons de s’inquiéter du mutisme de leurs élus quant à ce dossier de sécurité publique. Depuis la contestation de la mise en réserve du terrain recommandé par le maire Martel pour la construction de cette caserne, c’est le silence radio. NOS ÉLUS ONT-ILS UN PLAN B? De toute évidence, NON.

À part Varennes (qui dégage un surplus monstre de 12,9 M$ en 2013) et Boucherville, la plupart des autres municipalités de la Rive-Sud imposent des hausses de taxes oscillant entre 2 % et 3 % à leurs contribuables. Nous pouvons donc nous compter parmi les « chanceux ». Cependant, il en demeure que les Bouchervillois doivent continuer à s’inquiéter du déficit d’entretien des infrastructures qui se creuse et de la caserne de pompiers qui se fait toujours attendre et dont l’absence compromet la sécurité-incendie sur la majeure partie du territoire (le fameux « 10 en 10 » ne peut être garanti ou atteint sur la quasi-totalité du territoire sans cette 2e caserne).

Sébastien St-François

P.-S. : La présentation budgétaire 2014 de la Ville de Boucherville peut être consultée à l’adresse http://boucherville.ca/cgi-bin/index.cgi?page=residants0_1_0

 

7 réflexions au sujet de « Budget 2014 : continuité d’une part, hausses de l’autre et quelques surprises entre tout cela »

  1. Sébastien….

    Ton article est très bien fait. Il explique adéquatement pour un citoyen l’aspect du budget. Ce qui m’inquiète, c’est aussi les promesses qui ont été faites aux différents syndicats de copropriété à Boucherville qui demeure dans un projet intégré. (projet intégré = la ville n’est pas propriétaire des infrastructure tels que les aqueduc et égouts). Des copropriétaires ont mentionné la possibilité de la municipalisation de leurs infrastructures juste avant les élections. Nous n’avons pas entendu parlé d’aucun dossier de cette nature. Pourquoi? Nous le saurons bientôt ou plus tard…. Si cela est actuellement la responsabilité des copropriétaire et non de la municipalité, j’aimerais bien savoir ce qu’il va se passer au niveau d’une possibilité de déposer une demande de municipalisation des infrastructures des projets intégrés. Sachez qu’il y a à Boucherville +/- 83 projets intégrés et que le premier projet intégré à Boucherville date de 1977 soit Place Samuel de Champlain – 35 logement dont il y a 29.80 LOG. par Hec., sinon un autre réalisé un peu plus tard, soit les Cours Louis-Hébert – 1986 – dont il y a 72 portes avec 53.30 Log./hec. (information de la ville). Si cela représente 4,000$ à 5,000$ le mètre linéaire. Je souhaite qu’ils ont une sommes assez importante dans leurs fond de réserve advenant un bris de leurs infrastructure…. même que je ne suis même pas certains que tous les copropriétaires sont au courant qu’il sont propriétaire de leurs infrastructures dans leurs déclaration de copropriété initiale.

    Advenant que tous les copropriétaires étaient au courant qu’ils sont propriétaire des infrastructures et de leurs rue privée. Supposons que la ville n’a pas respecté leurs investissements en réparation des rues publiques et que cela cause des dommages à leurs rues privées suite à un dommages par l’eau ou autres…. N’est-ce pas une belle bataille juridique auxquelles copropriétaires et municipalité de Boucherville pourrait s’engager dans le futur ??

    Bonne réflexion!

    Michaël Léveillée
    Président
    Syndicat condos Fort St-Louis
    Boucherville

  2. Sébastien tu va l’avoir ta caserne de pompier et le future centre aquatique l’an prochain! Mais j’avoue que nos infrastructure souterrain ne sera pas beaucoup refait pour 2014 et sa fait dure.

    1. Jme demande aussi si le carrefour de Montarville et de l’autoroute 20 sera refait car le maire ils en parlais pour l’an prochain comme projet de réaménager le carrefour. ils en parle pas dans son budgjet 2014

      1. J’ai pourtant posé la question à Jean Martel lors d’une rencontre avec lui et Magalie Queval le 19 décembre dernier. Il n’a pas pu me répondre qu’elle serait construite en 2014. Le terrain fait l’objet d’un litige et personne ne sait quand ce litige sera résolu, ni même le maire. C’est entre les mains des tribunaux et ça risque d’être long. De plus, une caserne ne se bâtit pas en 1 mois.

  3. Ok, merci, On va suivre encore l’actualité jusqu’à qu’on attendre parler. Je croyais que c’étais pour l’an pochain la caserne que l’agglomération avais recu un surplus pour notre future caserne. Ont devrait avoir des nouvelles au moins du prometteur Argo d’ici avril, Ils attendre une réponse en avril prochain. Sa devrais plus bouger ce printemps.

    Autre sujet, moi aussi je trouve que l’achat de la terre agricole du côté de varennes est inutile pour le moment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s