Tant que le bon peuple est là pour payer…

780890-4-decembre-2013Source : Caricature d’André-Philippe Côté, Le Soleil

Hier, je suis tombé sur un article fort intéressant dans le cahier Affaires de La Presse. Intitulé « Les salaires incroyables des fonctionnaires municipaux » et signé par le chroniqueur Francis Vailles, on y aborde le sujet « délicat » des conditions de travail des fonctionnaires municipaux.

On savait déjà que les fonctionnaires municipaux étaient mieux rémunérés que leurs homologues provinciaux. On apprend toutefois que l’écart entre ces deux catégories de travailleurs ne cesse de se creuser : de 22,7 % en 2008, il est passé à 29,6 % en 2010 et à 33,6 % en 2012. Aujourd’hui, l’écart atteint 37,9 %.

Par exemple, dans le cas d’une secrétaire de niveau 2, il en coûte à l’employeur provincial 32,64 $ l’heure, tandis qu’une municipalité consacre 46,05 $ (+41 %) l’heure à la rémunération d’une personne occupant un poste comparable. Selon M. Vailles, deux facteurs expliquent cet écart : les hausses salariales accordées par Québec sont plus modestes et les villes contribuent davantage au régime de retraite de leurs employés. Et on sait que les régimes de retraite des employés municipaux sont très, très avantageux si on les compare à ce dont disposeront une majorité de futurs retraités québécois à l’extérieur du cercle de la fonction publique.

Le chroniqueur Vailles a parfaitement raison lorsqu’il affirme ceci :

Je n’ai rien contre les employés compétents qui font de bons salaires ou même de très bons salaires. Ces écarts montrent toutefois qu’il y a carrément deux groupes de citoyens au Québec : ceux qui travaillent pour les municipalités ou les entreprises publiques et les autres. Le deuxième groupe a été touché par la crise et a dû faire des sacrifices, alors que ce n’est pas le cas du premier groupe, qui a continué de bénéficier de conditions en or, aux frais des contribuables.

Lorsque ce sont les contribuables qui paient de telles conditions de travail par le biais de leurs taxes, il faut se demander si le maintien d’un tel régime à deux vitesses peut être toléré dans une province qui se vante pourtant d’être plus social-démocrate et égalitaire que ses voisins. Pendant combien de temps encore allons-nous – ou pourrons-nous – maintenir ce régime à deux vitesses? Est-il normal que des municipalités doivent imposer à leurs contribuables des hausses de taxes juste pour renflouer les régimes de retraite de leurs employés, régimes aux prises avec des déficits actuariels qui ne cessent de gonfler pour différentes raisons? C’est pourtant déjà arrivé à plusieurs reprises, notamment dans les grandes villes du Québec.

Alors que la sécurité de la retraite du Québécois moyen subit sans cesse des pressions, est-il normal que ce groupe de travailleurs [les fonctionnaires municipaux] bénéficie toujours de conditions blindées sans qu’aucun élu puisse remettre en question un modèle d’une époque révolue? Je suis de ceux qui pensent que les conditions de travail des fonctionnaires doivent mieux refléter la réalité économique contemporaine et notre capacité de payer collective – qui ne cesse de s’amenuiser. Bien sûr, les fonctionnaires municipaux ont droit à un traitement juste et raisonnable, mais n’est-il pas devenu excessif au fil des années pendant que celui réservé à bon nombre de travailleurs s’est précarisé? Régis Labeaume et Denis Coderre réussiront-ils à mettre de l’ordre dans les régimes de traitement des employés de leurs villes respectives? Ça pourrait donner l’élan à une grande réorganisation des conditions de travail des fonctionnaires municipaux du Québec – réorganisation qui devient de plus en plus nécessaire.

Sébastien St-François

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s