En réponse à Monique Reeves

Votre billet sent aussi le réchauffé à plein nez et la non-analyse en profondeur des possibilités d’un nouveau modèle comme un regroupement de candidats indépendants qui ont tous des personnalités bien différentes et qui auront à défendre leur point de vue au final tout comme vous auriez à le faire si vous étiez élue comme indépendante ayant, par exemple, à travailler avec un conseil majoritaire. Que feriez-vous de plus en ce sens? Des citoyens ont décidé d’unir leurs forces pour se faire connaître, se créer de la visibilité commune, faire consensus sur des points à défendre au niveau d’un plan d’action et ce, avec le désir et la promesse qu’il n’y aura PAS de ligne de parti au final. J’aime l’idée et je veux bien laisser la chance au coureur. En fait, de présumer de ce qui se passera par la suite et de réduire tout le travail de « consensus » qui a été effectué pour un plan d’action aussi réaliste et réalisable, et qui n’apportera pas son lot de surprises déguisées, me paraît bien facile et bien réducteur. Bref, chacun a droit de s’exprimer. C’est la conclusion que je me dis à la lecture de votre papier, mais je suis tout de même déçu de votre analyse facile et prévisible.

J’aimerais réellement vous entendre sur les dossiers litigieux en cours à Boucherville. On ne vous a pas entendue beaucoup vous commettre durant la campagne. Est-ce que vous vous gardez une petite gêne?

1) Hôtel Boucherville = Gouffre sans fond, dont la majorité des Bouchervillois seraient contre s’ils étaient tenus bien informés.
2) Déjeuners du Maire = Événements devenus éminemment partisans avec le temps. Est-ce souhaitable lorsque l’on veut servir TOUS les citoyens, même les non-partisans qui désirent aller soulever des points importants en rencontrant LEURS REPRÉSENTANTS (faut-il le répéter)?
3) Le fait que nous, les citoyens du district no 2 avons été laissés pour contre pendant les années où Mme Crevier a été évincée du conseil. Nous avons même tenté de former un comité de citoyens du district no 2, afin de pouvoir mieux s’exprimer et alors que M. Martel se targuait et se targue encore d’être POUR la participation citoyenne, ce qui nous a été refusé suite à une demande en bonne et due forme, et pour apprendre par la suite que M. Martel allait de toute façon annuler ces possibilités de comités citoyens des districts, sauf bien sûr ceux qui restent partisans à ce jour!!
4) Projet de centre de soccer intérieur, annulé à la dernière minute, parce que des citoyens, dont Mme Crevier Bélair, ont soulevé les points graves et discordants dans le dossier. N’eut été d’opposition, où en serions-nous?
5) Des terrains comme celui de La Saulaie, acheté à TROP fort prix, allez savoir pourquoi?
6) Bref, tout n’est pas rose et la liste pourrait probablement être bien longue encore, si nous étions tout simplement et justement informés!

Alors, de grâce, je ne suis pas dupe de vos attaques à sens unique contre le regroupement en cette période électorale. C’est du jeu politique tout simplement. Sortez-nous donc un bon papier contre les politicailleries de Jean Martel qui vous choquaient tellement il y a peu de temps… Mais, vous ne le ferez pas…

Simon Fleury
Citoyen du district no 2

2 réflexions au sujet de « En réponse à Monique Reeves »

  1. Je ne renie aucune de mes interventions antérieures et les questions que vous soulevez ont été abondamment commentées antérieurement.
    Je préfère écrire sur des sujets d’actualité. Est-ce trop direct à votre goût?
    Le stratagème utilisé par Mme Crevier-Bélair pour berner les électeurs est tordu et biasé. On n’a pas besoin de cette façon de faire actuellement pour la démocratie.
    Le mot indépendant signifie libre de tout attache. C’est difficile, courageux et exigeant de l’assumer, croyez-moi. On l’endossse ou bien on change de vocable.

  2. Non… Pas trop direct. Biaisé, mais pas trop direct.

    Croyez-moi, le vocable «indépendant» me touche droit au coeur. Mais je n’entrerai pas dans un autre débat politique.

    C’est votre droit de spéculer sur le fait de la non-indépendance des candidats du regroupement actuel. Soit.

    Je répète toutefois que nous sommes à la toute fin d’une campagne électorale où les gens ont à faire un choix, à savoir de ré-élire une administration pour la «continuité» de projets pour lesquels vous vous insurgiez et qui touchent à l’argent durement gagné par les travailleurs et de l’autre coté, une approche plus citoyenne, puisque proposé par des candidats indépendants regroupés ou non (vous). Alors, où sont rendu vos «critiques» à l’endroits de l’administration actuelles? Tout va bien jusqu’à dimanche?

    Cordialement,
    Simon Fleury

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s