La Ville de Boucherville déboutée à nouveau : appel dans le dossier de l’expropriation de l’Hôtel Boucherville

MISE À JOUR (24 octobre 2013) : Cette nouvelle, annoncée sur le site de campagne de Francine Crevier Bélair, n’était pas fondée. Le communiqué de presse ne figure d’ailleurs plus sur francinecrevierbelair.com.

Nouvelle de dernière heure. Selon un communiqué de presse publié sur le blogue de campagne et reproduit sur la page Facebook de la candidate indépendante à la mairie, Francine Crevier Bélair, la Ville de Boucherville aurait essuyé un autre échec dans le dossier de l’expropriation de l’Hôtel Boucherville. On se rappellera que Jean Martel avait annoncé qu’il porterait en appel la décision rendue par le Tribunal administratif du Québec le 6 mai dernier malgré que cette décision avait défait en morceaux les arguments juridiques invoqués par la Ville dans le dossier. Bien que le communiqué fasse mention d’une décision rendue par la Cour d’appel le 6 septembre dernier, la décision ne figure néanmoins pas sur le site de la SOQUIJ (www.jugements.qc.ca).

Il reste maintenant à savoir, si tel jugement a été rendu, de combien la décision fait grimper la facture du café-centre d’art, laquelle facture dépasse déjà les six millions de dollars!

Sébastien St-François

Lien vers le communiqué de Francine Crevier Bélair : http://francinecrevierbelair.com/2013/10/22/achat-de-lhotel-boucherville-ladministration-martel-perd-encore-un-appel/

6 réflexions au sujet de « La Ville de Boucherville déboutée à nouveau : appel dans le dossier de l’expropriation de l’Hôtel Boucherville »

  1. Francine Crevier Bélair et son parti tentent de ruiner la crédibilité du maire Jean Martel en publiant par la poste, à nous, citoyens, des mensonges concernant le futur Café Centre d’Art. Elle y accuse entre autres choses monsieur Martel de payer ce projet comptant plutôt que par règlement d’emprunt. Or, en payant comptant, on évite de payer des intérêts. Et de plus, elle-même, en novembre 2012 a voté favorablement à un 1er paiement comptant pour financer la 1ère partie des travaux (1,2 millions) qui ont consisté en la solidification de la structure et du toit.

    1. Préambule : Nonobstant Francine Crevier Bélair et ses tracts…

      http://virtuel.la-seigneurie.qc.ca/doc/hebdo_la-seigneurie/seigneurieweb06032013/2013030501/#5 : Jean Martel a fait un déni de démocratie dans ce dossier. Ça n’a rien à voir avec des intérêts. Il a voulu muselé toute opposition à son projet, conçu pour vous plaire. Or la facture dépasse maintenant les 6 M$ (nous sommes une population de 42 000), le dossier n’est pas clos et nous accusons 40 km de retard dans la réfection de nos infra @ 4000 $ le mèetre linéaire = 160 M$ DE RETARD.

      Jean Martel dépense l’argent des surplus comme de l’argent de Monopoly et refuse à ses concitoyens le droit de se prononcer sur comment il dépense LEUR argent. Ce n’est pas digne d’un maire, ça. Ce dossier est un des principaux qui m’ont convaincu hors de tout doute que ce type n’est pas digne de diriger un conseil « unanime ». Je souhaite donc, à compter du 3 novembre, un conseil avec une opposition forte, peu importe qui occupe la fonction de maire/mairesse, afin de prévenir de tels abus de démocratie à nos frais.

      Et je n’ai rien contre les arts, mon fils est très artistique, mais il y a de sacrés limites.

      SSF

      1. Sébastien, je dis que la suite de ces histoires, avérées ou non, se feront sans nous 2.

        Connaissant ton attachement aux données factuelles, j’ai une réponse attachée à mon questionnement que ce point relevé sur ton blogue suscite: combien a coûté à l’équipe Crevier le livre de 17 pages, couleur? Ils m’ont tous 3 bloqué sur Facebook suite à cette simple question. Je sais que tu réagirais fortement si l’équipe Jean Martel avait omis un geste pareil. Or, c’est l’équipe Crevier. Alors distrais-moi tout de suite:

      2. Je n’ai aucune idée combien a coûté cette brochure. Je ne fais pas partie de l’organisation. Mais je sais que l’équipe Martel et les 9 indépendants réunis ont droit au même plafond de dépenses de par la loi. Dans le cas d’un parti, c’est un montant global; dans le cas d’indépendant, c’est tant pour la mairie (50 %) et tant pour chaque candidat conseiller (50 % / 8). Au final, la loi prévoit le même montant total. Martel a dépensé le montant de cette brochure en publicités dans les journaux (pas données).

        SSF

      3. Sébastien,je demande ton intérêt financier vers le côté de l’équipe de Francine Crevier Belair. Combien penses-tu que peut avoir coûté sa campagne électorale très nourrie en papiers?

      4. Encore une fois, je ne connais pas les dépenses. Ce que je sais, c’est que OCC et les 9 indépendants ont droit au même plafond de dépenses, autour de 47-48 000 $. Dans le cas d’OCC, c’est un montant global (pour le parti). Dans le cas des indépendants, c’est tant pour la mairie et tant pour chaque poste de conseiller. Mais le total arrive au même montant à la fin. C’est dicté par la loi, qui s’applique à tous également. Par la suite, chacun dépense ce montant comme bon lui semble. Martel a beaucoup plus publié dans les journaux que les indépendants, et ça coûte cher publier des pleines pages ou même des demi-pages dans La Seigneurie, encore plus dans La Relève.

        SSF

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s