Centre multisports : besoin prioritaire ou stratégie électorale?

On apprenait dans La Relève du mercredi 31 octobre que le maire Jean Martel a annoncé « la ferme intention du conseil municipal de construire un centre multisports » (p. B 23).

On dirait que l’épisode Carol Brunet a eu pour effet malheureux de créer chez le maire un besoin soudain qui n’est nullement documenté à ce jour. En effet, le 24 octobre, dans un article signé par la journaliste Martine Veillette de La Seigneurie, la conseillère indépendante Francine Crevier-Bélair réitérait qu’aucune étude professionnelle ne démontrait les besoins d’un tel centre. L’intention est-elle donc celle du conseil municipal ou celle du caucus de Jean Martel? La différence est importante, car le conseil municipal est formé de l’ensemble des élus, tandis que Mme Crevier-Belair ne siège plus au caucus du parti de Jean Martel depuis décembre 2011. Lorsque M. Martel s’exprime au nom du conseil municipal, Mme Crevier-Bélair en fait-elle partie? Au contraire, s’il utilise « conseil municipal » (structure politique administrative) dans le sens de « caucus » (structure politique partisane), il induit les citoyens en erreur.

Je ne comprends pas cet empressement soudain. M. Martel n’a-t-il tiré aucune leçon de son expérience avec Carol Brunet? On dirait que non. C’est soudainement une course contre la montre pour construire un centre multisports, alors que les travaux pour le nouveau centre aquatique (projet sur la table depuis le printemps 2011) ne sont toujours pas commencés.

Paradoxalement, on ne trouve aucune mention d’un centre multisports dans le programme électoral d’Option citoyens-citoyennes (2009). Et on sait à quel point Jean Martel tient à son programme électoral. On a souvent l’impression que c’est ce programme qui gère la Ville tellement il est appliqué à la lettre… Pourtant, en séance d’information publique sur le projet de Carol Brunet, le 13 juin 2012, M. Martel avait affirmé publiquement qu’il avait rencontré beaucoup de gens qui lui avaient fait valoir l’importance d’un centre pour le soccer pendant la campagne électorale de 2009. Et il n’a pas jugé bon de l’inclure dans son programme électoral si c’était aussi important? Quelque chose cloche ici…

Ce même 13 juin, en réponse à la question d’un citoyen, M. Martel s’était dit ouvert à la tenue d’un référendum. Maintenant, il veut se lancer dans un tel projet d’envergure à moins d’un an avant les prochaines élections et se prépare à rencontrer les représentants des six organismes sportifs pour procéder à la création d’un OSBL (organisme sans but lucratif).

Pour ma part, je considère que Jean Martel n’a pas la légitimité nécessaire pour aller de l’avant avec un projet de centre multisports d’ici les prochaines élections. Pourquoi? Parce que ça ne figure nulle part dans la plateforme électorale sur laquelle il s’est fait élire en 2009. Vu l’importance sacrosainte qu’il accorde à ce document, il ne peut en faire fi lorsque ça fait son affaire. La façon démocratique de procéder serait d’inclure un projet de centre multisports dans sa plateforme pour 2013 et de laisser les citoyens trancher la question aux prochaines élections. C’est un projet auquel serait associée une facture de dizaines de millions de dollars!

Par contre, sur le plan électoral, Jean Martel croit probablement qu’il a tout à gagner en fonçant à toute vapeur. Depuis qu’il a été élu, il se comporte comme s’il est en perpétuelle campagne électorale. Il gère à la pièce, accorde aux groupes de pression ce qu’ils veulent, forme des comités citoyens qui lui sont fidèles – ses « sentinelles » –, etc. Imaginez s’il réussissait à plaire à ces six organismes sportifs et à tous les parents qui envoient leurs enfants pratiquer le soccer et d’autres sports représentés. Ce serait un méchant bon coup pour ses élections, mais ce ne serait pas démocratique. Ce serait électoraliste et irresponsable.

Un projet d’une telle envergure doit être soumis au verdict populaire, d’autant plus que les priorités sont multiples à Boucherville et qu’aucune étude indépendante à de jour ne démontre le besoin d’un tel centre. Un centre multisports est un beau concept en soi, mais est-ce LA priorité en ce moment pour autant? À qui revient cette détermination? Au maire seul ou aux citoyens qui paient la note? Selon moi, c’est aux citoyens de décider si nous allons de l’avant avec un tel projet non annoncé aux dernières élections. Et si Jean Martel était battu le 3 novembre 2013? Ce sont les Bouchervillois qui seraient pris avec son engagement hâtif.

Bouchervillois, restons vigilants! Jean Martel n’a pas reçu le mandat en novembre 2009 de faire construire un centre multisports. Veillons à ce que la priorité soit donnée aux intérêts de l’ensemble des citoyens et non à ses intérêts électoraux dans ce dossier, car la facture, c’est à nous tous qu’elle sera refilée!

Sébastien St-François

Une réflexion au sujet de « Centre multisports : besoin prioritaire ou stratégie électorale? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s