Je ne suis peut-être pas comptable, mais je ne suis pas politicien pour autant…

Source : Page B12, La Relève, 31 octobre 2012

 M. Bastien,

Je me permets de donner la réplique à votre lettre ouverte pour trois raisons : 1. corriger certaines allégations que vous faites à mon propos; 2. corriger votre interprétation de mon analyse des surplus budgétaires; et 3. répondre à votre question concernant la « vieille » administration.

Premièrement, je ne suis pas en campagne électorale. Je suis un citoyen de Boucherville depuis 1977 et un contribuable bouchervillois depuis 1996. Depuis longtemps, j’accorde une grande attention à ce qui se passe dans notre ville. J’ai participé très activement au mouvement ayant mené à notre défusion de la Ville de Longueuil. À l’heure actuelle, surtout à la lumière du contexte dans lequel se fait la politique municipale et de toutes les révélations qui sortent de la Commission Charbonneau, je n’ai aucune envie de faire de la politique active. Dans cinq ans, dans dix ans? Qui sait? En date d’aujourd’hui, ce n’est pas dans mes cartes.

Deuxièmement, je peux bien « avouer » les chiffres de 3,95 %, de 1,95 % et de 1 % – ce sont les chiffres officiels des hausses de taxes des dernières années – hausses qui s’ajoutent aux montants dégagés en surplus. Je n’ai pas besoin d’un titre comptable pour comprendre qu’une ville qui dégage un surplus a plus d’argent dans ses coffres que ce dont elle avait besoin pour s’acquitter de ses obligations. Par exemple, en 2011, la Ville a dégagé 6,8 M$ en surplus, ce qui représente grosso modo 6,8 % du budget de 2011 (environ 100 M$). Ajoutez ces 6,8 % excédentaires à la hausse de taxes de 1 % imposée pour 2012, et on arrive bien à 7,8 %. Et, bien que je n’aie rien contre des surplus (je le mentionne d’ailleurs dans mon texte auquel vous faites référence), il y a bien des limites, surtout lorsque l’argent des surplus sert souvent à payer au comptant des projets partisans et non prioritaires pour l’ensemble de la population.

Troisièmement, si la « vieille » administration ne dégageait pas des surplus à la hauteur de l’administration actuelle, c’est en raison des quatre années de fusion forcée que nous avons subies. Lorsque la Ville a été reconstituée, le 1er janvier 2006, il restait 700 000 $ dans ses coffres. La réfection de notre infrastructure avait été négligée pendant quatre ans. Bref, la nouvelle Ville de Longueuil puisait allègrement dans nos surplus accumulés « pré-fusion » sans pour autant investir adéquatement sur notre territoire. Il y a eu beaucoup de rattrapage à faire, mais l’administration Gadbois a néanmoins légué des surplus cumulés totalisant quelque 12 M$ à Jean Martel, en plus d’un pacte fiscal prévoyant une réduction récurrente et cumulative de notre quote-part à l’agglomération de quelque 750 000 $ par année à compter de l’exercice 2010. Cette réduction se chiffrera à environ 3 M$ en 2013. Bien sûr, nous n’en entendons jamais parler de nos élus actuels… Enfin, si vous feuilletez les archives, vous constaterez qu’il m’est arrivé à plus d’une reprise de faire publier des lettres ouvertes pas très tendres envers cette « vieille »administration.

Sébastien St-François

P.-S. Quant à la réduction de 8 M$ de la dette que vous mentionnez, sachez que seul un montant de 2,62 M$ a été confirmé pour 2012 (dont 0,551 M$ à même des soldes disponibles sur des règlements d’emprunt [donc, on utilise la « carte de crédit » pour rembourser un demi-million]), comme en fait foi un courriel reçu de Gaston Perron le 11 mai dernier. Les 5,4 M$ restants ne sont pas encore confirmés. Et tant mieux si au moins une partie de nos surplus va au remboursement de la dette au lieu de l’achat de terrains et de bâtisses à fort prix.

3 réflexions au sujet de « Je ne suis peut-être pas comptable, mais je ne suis pas politicien pour autant… »

  1. Après vérification, il appert qu’André Bastien, qui me fait des leçons de comptabilité, n’est pas inscrit au Tableau de l’Ordre des comptables professionnels agréés (CPA) du Québec. Il ne serait donc ni CGA, ni CMA, ni CA. De plus, il est membre de la Commission sur l’Agenda 21 de la Ville de Boucherville (http://www.boucherville.ca/cgi-bin/index.cgi?page=mairie0_5_2&typevent=1) et membre d’Environnement Nature Boucherville, organisme étroitement associé à la conseillère Anne Barabé.

    Sébastien St-François

  2. sa serait pas mal de temps de se mettre sur la caserne, cest le plus important. et ainci les bouchons de circulations

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s