La « taxation limitée et responsable » de l’administration Martel alourdit excessivement le fardeau fiscal des contribuables bouchervillois

Le lundi 15 octobre dernier, on nous a annoncé en séance publique du conseil municipal que la Ville de Boucherville se dirige vers un surplus de 4,1 M$ pour 2012 si la tendance se maintient. L’an dernier, la tendance indiquait un surplus de 3,6 M$, et la Ville a fini par dégager 6,8 M$ en surplus – du jamais vu.

D’entrée de jeu, il est sain qu’une ville dégage un certain surplus (de l’ordre de 2 à 2,5 %) afin de pouvoir se constituer un coussin ou rembourser une partie de sa dette par anticipation. Il faut comprendre que le pourcentage de hausse du compte de taxes moyen qui est annoncé en décembre chaque année est calculé par rapport au budget en cours, puisque le montant réel du surplus qui sera dégagé au terme de l’exercice en cours n’est connu qu’au printemps de l’année suivante, soit après le dépôt et l’adoption du budget pour le prochain exercice. Par exemple, le montant du surplus réel de 2012 ne sera connu qu’au printemps 2013, tandis que le budget 2013 sera déposé et adopté en décembre 2012…

Aux fins de simplifier mes calculs, j’ai arrondi le budget annuel de la Ville de Boucherville à 100 M$. En 2009, la Ville a dégagé un surplus de 2,9 M$, ce qui correspond à 2,9 % de ce budget total. Donc, pour l’exercice 2009, nous avons payé 2,9 % de plus en taxes que ce dont la Ville avait besoin pour fonctionner. Dès 2010, dans son premier budget, l’administration Martel nous a assommés d’une hausse de taxes de 3,95 %. Donc, la hausse effective que nous avons subie en 2010 a frisé les 7 % (2,9 % + 3,95 % = 6,85 %).

Il en va de même pour les années suivantes : surplus 2010 de 4,9 M$ (4,9 %), hausse de taxes en 2011 de 1,95 % (total : 6,85 %); surplus 2011 de 6,8 M$ (6,8 %), hausse de taxes en 2012 de 1,00 % (total : 7,8 %). Surplus annoncé pour 2012 (au 30 septembre 2012) = 4,1 M$. Si on applique une simple règle de trois à partir des données de l’an dernier (surplus prévu de 3,6 M$; surplus réel de 6,8 M$), on arriverait à un surplus de 7,7 M$, soit l’équivalent de 7,7 % du budget 2012. Bien entendu, le montant exact n’est pas encore connu, mais si la tendance se maintient…

Par conséquent, même si l’administration Martel gelait notre compte de taxes 2013 pour des motifs électoralistes, nous subirions néanmoins une hausse effective de près de 8 % de nos taxes municipales en 2013, puisque la Ville aurait alors perçu 7,7 M$ de plus en 2012 que ce dont elle avait besoin pour fonctionner.

Bien entendu, ces surplus ont partiellement servi à rembourser la dette, ce qui est bien. Par contre, ils ont aussi servi à payer au comptant plusieurs projets partisans, controversés et coûteux (terre agricole, La Saulaie, Cercle social Pierre-Boucher, Hôtel Boucherville et plusieurs autres). Doit-on maintenant craindre la possibilité que nos surplus servent à financer le centre multisports auquel semble tenir obstinément le maire Martel?

Voilà matière à réflexion à l’approche d’une année électorale. Jean Martel et son acolyte des finances se targuent annuellement de pratiquer « une taxation limitée et responsable ». Des hausses effectives oscillant autour des 7 % à 8 %, ça ne ressemble pas plutôt à une course effrénée aux surplus, et ce, à nos dépens? Pour répondre à cette question, il faut aussi tenir compte du fait que nous bénéficions, en vertu d’une entente négociée par le conseil précédent, d’une réduction annuelle récurrente de la quote-part que nous versons à l’agglomération, laquelle sera d’environ 3 M$ en 2013…

Sébastien St-François

2 réflexions au sujet de « La « taxation limitée et responsable » de l’administration Martel alourdit excessivement le fardeau fiscal des contribuables bouchervillois »

  1. Dans les faits, lorsque le Maire martel annonce une hausse de taxes, le pourcentage s’applique sur dernier budget adopté et non pas sur le résultat de l’exercise financier en cours ou passé. Ton analyse et remarques sont tout à fait justifiés. Il est aberrant de constater la stratégie du Maire Martel d’engranger les surplus afin d’éviter de potentiels référendums sur des projets douteux.en les payant comptant. Nous sommes clairement sur-taxés de 5 à 6% chaque année. Pour ce qui est de la taxation limitée et responsable; on repassera!

  2. BONJOUR FROM BARCELONE SPAIN

    ENFIN DES CHIFFRES QUI DONNENT L HEURE JUSTE,

    IL FAUT CONTINUER A FAIRE PRESSION POUR DIMUNIER

    LES TAXES ET D APPLIQUER LES SURPLUS CONTRE LA DETTE

    AU LIEU D ACHETER DES TERRAINS INONDABLESET DE VIEUX HOTELS

    NCG

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s