L’hôtel de Boucherville coûtera cher aux Bouchervillois

L’ancien hôtel de Boucherville situé sur la rue Marie Victorin face à la marina dans le Vieux Boucherville sera transformé en centre d’art. Ainsi en a décidé le conseil municipal de Jean Martel. Cette opération coûtera 4,8 M$ (plus les éventuels extras), sans inclure le prix d’achat de 420 000 $ versé à son propriétaire.

Lors de l’assemblée du conseil municipal du 14 mai 2012 (que vous pouvez consulter dans la section « Conseils sur demande » du site Web de TVRS), j’ai questionné M. Martel sur le manque d’espace de stationnement relatif à ce projet de centre d’art. Il m’a répondu que lorsqu’il était étudiant, il était « veilleur de nuit » et n’avait jamais remarqué un manque de stationnement à cet endroit, même si le restaurant, le bar et l’hôtel étaient actifs (sic).

Veut-on promouvoir l’art durant la nuit à Boucherville?

Rappelons que Boucherville a déjà plusieurs centres d’art municipaux : la Maison L.-H. Lafontaine, le Centre multifonctionnel Francine Gadbois, le Centre Monseigneur Poissant et la Galerie 500. Sans stationnement, à qui profiterait réellement ce nouveau centre d’art, doublé d’un café et d’un atelier?

Cet édifice délabré, insalubre et vandalisé donne un aspect très négligé au Vieux Boucherville. Malgré le rejet d’un plan d’hébergement pour aînés présenté par un promoteur privé au conseil municipal précédent, M. Martel a tenté au début de son mandat d’y installer un projet d’appartements pour aînés, au standard bas de gamme, sans espaces de stationnement prévus.

Ce dernier projet fut rapidement rejeté par les citoyens du secteur lassés de vivre avec les graves problèmes engendrés par les locataires de cet hôtel depuis quelques années. Maintenant, avec cette volonté de créer un centre d’art sans espace de stationnement, M. Martel ne semble pas respecter le choix de qualité de vie des citoyens du Vieux Boucherville.

Logiquement, l’hôtel de Boucherville devrait finir sous le pic des démolisseurs, car il est sans contredit dans un état déplorable et n’a aucune valeur patrimoniale intéressante.

Un espace vert ou encore un petit stationnement bien aménagé avec des arbres et de la verdure serait tout indiqué pour remplacer cet hôtel. Ceci permettrait d’éliminer le stationnement actuel (face au fleuve) d’une dangerosité sans équivoque. On pourrait y installer une charmante allée piétonnière joliment paysagée qui mettrait en valeur les édifices patrimoniaux du Vieux Boucherville et offrirait une vue sur le fleuve et la marina.

Monique Reeves

Un commentaire sur « L’hôtel de Boucherville coûtera cher aux Bouchervillois »

  1. MONIQUE

    félicitations pour ce bel article qui en dit long sur l ignorance

    de l administration du marede boucherville

    ncgagnon

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s