Bouchervillois, réveillez-vous! Y a des gens qui fouillent dans vos poches (partie III)

Bilan des deux premières années du mandat de Jean Martel

La Ville a acheté une terre à l’extrémité est de la ville, dont une partie est située sur le territoire de la Ville de Varennes. C’est quand même inusité de voir une ville acheter du terrain à l’extérieur de son propre territoire. Notre ville payera donc des taxes à une ville voisine. Or je me suis dit qu’un bon gestionnaire municipal n’achète pas du terrain pour spéculer ou sans avoir un grand projet en tête. Après quelques recherches, j’ai appris qu’on avait investi – non, le mot est inapproprié, disons plutôt dépensé – 1,2 M$ pour que des citoyens puissent jardiner sur des petits potagers à Varennes. Non, mais quelle ingéniosité! La pression des citoyens sur le conseil devait donc être très forte pour se lancer dans une telle aventure.

Mais il y a un hic! Mes dernières recherches indiquent que nos concitoyens ne pourront pas jardiner de sitôt, car la CPTAQ (Commission de protection des terres agricoles du Québec) ne permet pas de culture à petit rendement sur une terre agricole. Seule la culture à grande échelle est permise dans un territoire agricole.

En outre, je viens d’apprendre que la Ville vient d’autoriser à une entreprise de communications d’ériger une tour de 35 mètres sur cette terre. Un beau cadeau pour les citoyens de l’est de la ville. On semble manquer de tours à Boucherville! Qui plus est, à l’avant-dernière assemblée du conseil, j’ai trouvé fort bizarre que le maire doive s’abstenir de prendre la parole quand on parle de tours de communications. Le maire perd son droit de parole et se retire des discussions parce qu’il est, semble-t-il, en conflit d’intérêts. La question pourrait donc être adressée au maire suppléant, M. Savaria : « Connaissez-vous la chanson? » Si nos concitoyens ne peuvent jardiner sous la tour de 35 mètres, ils pourront au moins y danser!

L’acquisition du terrain de La Saulaie – réclamée, paraît-il, par la population – a coûté 2,3 M$. À ce prix, avons-nous acheté la totalité du terrain de La Saulaie ou seulement une partie? Et l’avons-nous acheté à un prix concurrentiel et à l’abri de la spéculation? De plus, existe-t-il des restrictions de développement, des contraintes d’occupation ou des limites d’accessibilité sur la partie linéaire du bord de l’eau? Le bord de l’eau de l’ancienne et entière propriété appelée La Saulaie sera-t-il libre d’accès aux citoyens de Boucherville? Je n’en suis pas si sûr!

Parlons maintenant de la dernière acquisition de la Ville, l’hôtel de Boucherville, dont le coût exact n’est pas encore connu, tout comme le montant des frais de réparation d’urgence aux fins d’assurances. Le bâtiment est situé sur un terrain pollué et le bâtiment est un véritable nid à feu. Si je comprends bien le PTI, la ville veut investir 3,5 M$ pour en faire un centre d’art. Est-ce là encore un souhait majoritaire des citoyens de la ville et exprimé après consultation? Devons-nous comprendre que le centre multifonctionnel où l’on trouve une galerie d’exposition permanente et des salles d’enseignement des arts, que la maison Louis H. Lafontaine et que le vieux presbytère ne répondent plus au besoin d’une population de 40 000 habitants? Ce besoin et cette volonté de se doter d’un autre édifice pour les arts sont issus de quelle grande préoccupation bouchervilloise?

Le plus invraisemblable de tout ce projet, c’est qu’il n’existe aucun stationnement. Celui du bord de l’eau est déjà utilisé à pleine capacité, car il dessert tous les commerces avoisinants et la marina. Le Code du bâtiment impose des normes qui régissent le stationnement des édifices publics. La question qui se pose alors est la suivante : Est-ce que Jean Martel va faire comme il a fait pour le Cercle social Pierre-Boucher et modifier des règlements de la Ville pour satisfaire ses caprices?

Ce projet soulève une autre question : Avons-nous vraiment besoin d’un centre d’art maintenant? Si la réponse est « oui », le montant de 3,5 M$ est-il réaliste et suffisant pour réaménager un édifice de trois étages contaminé et le rendre conforme aux nouvelles règles du Code du bâtiment? Permettez-moi d’en douter.

Je le répète : Citoyens, c’est avec votre argent qu’on joue au Monopoly! Soyez bien attentifs et conscients de la planification émotive et de la vision idyllique de votre conseil de ville, car c’est vous qui payerez la note!

Pierre Beauchamp

3 commentaires sur « Bouchervillois, réveillez-vous! Y a des gens qui fouillent dans vos poches (partie III) »

  1. Bonjour,

    Celon ce que je pense de cette article à propos du centre d’art, je propose que si la population ait besoin d’un nouveau centre d’art, j’en ferait plus un sur la rue Lionel Daunais à côté du marché public avec tout ce nouveau secteur d’art. Je sais pas c’est quoi le Maire souhaiterais d’installer à ce terrain de L’hotel. Tandis que de renover ce batiment ça sera plusieur milion $$$$ ou bien de le démolir au complet. Et surtout comme vous m’entionner, il n’y a pas assez de stasionnement dans le village.

  2. Non seulement l’achat de la terre agricole qui chevauche Varennes est une dépense loufoque mais du même coup la Ville de Boucherville est devenue en contradiction avec son propre règlement municipal qui interdit l’utilisation de pesticides sur son territoire. Des centaines de milliers de litres du produit reconnu cancérigène Round-up* de la compagnie Monsanto sont maintenant répandus annuellement sur ces terres pour y permettre la culture à grande échèlle du maïs et du soya.
    Ligne de parti oblige, pas un mot de la part d’Anne Barabé conseillère pourtant reconnue pour la défense acharnée de l’environnement. Est-ce que l’argent achète le silence? Est-ce que ses convictions profondes ont pris le bord de la poubelle? La question se pose.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s