Prière de changer de chapeau, M. Martel…

Maintenant que l’administration Martel se prépare à fêter « Déjà deux ans » le 1er novembre prochain au Pub Le Vieux (faudrait qu’elle commence à en revenir…), le moment est venu de dresser un bilan de mi-mandat.

Vingt-quatre mois après l’élection de cette nouvelle équipe, j’ai des questions comme nombre de mes concitoyens. La Ville est-elle en meilleure situation qu’elle l’était avant le 1er novembre 2009? Bien sûr, nous avons maintenant droit à des petits déjeuners du maire organisés mensuellement à nos frais et nous sommes la ville de l’agglomération qui dépense le plus en communications par habitant, sous prétexte que c’est « le prix à payer pour écouter et parler aux citoyens » (Dominic Lévesque, conseiller responsable des finances et des communications). Mais là où ça compte vraiment, les Bouchervillois sont-ils mieux servis aujourd’hui?

Parlons-en des communications… L’équipe Martel est-elle véritablement à l’écoute des citoyens ou seulement de ceux qui ont conçu et appuyé son programme électoral? Voici un exemple. Dans le récent sondage budgétaire en ligne, une des questions portait sur les dossiers auxquels la Ville devrait accorder la priorité. Dans la liste des choix figurait l’achat du terrain de La Saulaie. La période de sondage prenait fin le 16 octobre; dès le 18 octobre, en séance publique, M. Martel annonçait que la Ville achetait ce terrain au coût de 2,35 M$. Permettez-moi donc de douter de la volonté des élus de nous écouter (par nous s’entend l’ensemble de la population). Depuis maintenant deux ans, ils donnent l’impression d’une volonté d’écoute (et force est de constater qu’ils sont maîtres de l’art de créer cette illusion), mais les actions de cette équipe dévoilent un dessein sans équivoque : la priorité, c’est de mettre en place tous les éléments d’un programme électoral conçu de toutes pièces par de petits groupes de pression et d’intérêt en 2009 qui n’avaient manifestement pas une vision macroscopique de ce que doit être la gestion d’une ville.

À ce stade-ci du mandat, j’ai plusieurs questions pour notre maire :

  • Dette : M. Martel, durant la dernière campagne électorale, vous avez fait vos choux gras sur le dos de la dette léguée par l’administration sortante. Vous avez même eu l’indélicatesse d’en faire vos choux gras une fois en poste, et ce, à plusieurs reprises, alors que vous aviez les pleins pouvoirs d’en faire quelque chose. Que faites-vous, concrètement, pour réduire le fardeau de cette dette que vous dénonciez? Je m’en inquiète, car le pourcentage alloué dans le budget de 2011 au remboursement de la dette était inférieur d’environ un demi-point à celui alloué en 2010 et la dette continue d’augmenter. Pourtant, vous dégagez de plantureux surplus depuis 2010 (4,8 M$ en 2010 + 5,85 M$ anticipés cette année). Est-ce cela, une gestion dans l’intérêt de l’ensemble des citoyens que vous avez été démocratiquement élu pour représenter? La dette est assumée par l’ensemble des contribuables; les surplus sont constitués par l’ensemble des contribuables. Ne serait-il pas sage et plus équitable d’utiliser davantage de ces surplus pour rembourser une plus grand part de la dette au lieu de financer des promesses électorales ayant reçu l’aval d’une minorité d’électeurs en 2009?
  • Réfection de l’infrastructure : Comme moi, vous savez que la Ville de Boucherville doit procéder, de façon prioritaire, à la réfection de dizaines de kilomètres de rues. Pourquoi alors avez-vous refusé une subvention de quelque 6 M$ déjà approuvée dans le cadre du PRECO? Ces travaux de réfection devront néanmoins être réalisés, mais votre décision aura pour conséquence qu’il en coûtera aux contribuables 6 M$ de plus pour les réaliser. Ces six millions auraient pu être alloués à des mesures d’atténuation de la congestion routière dont nous sommes victimes quotidiennement. Est-ce cela, une gestion dans l’intérêt de l’ensemble des citoyens que vous avez été démocratiquement élu pour représenter?
  • Surplus : Tout indique que vous nous surtaxez depuis votre entrée en fonctions, à moins que vous ne puissiez avancer des chiffres pour confirmer vos extraordinaires talents de gestionnaire. Surplus de 4,8 M$ en 2010, surplus anticipé de 5,85 M$ en 2011. Cela représente grosso modo 10 pour cent par rapport aux revenus anticipés chaque année. Soit que vous ne savez pas budgéter les dépenses, soit que vous vous constituez des réserves à même les deniers publics de tous les citoyens pour financer vos promesses électorales (1,2 M$ pour la terre agricole en 2010, 2,35 M$ pour le terrain de La Saulaie en 2011, projet de piste cyclable à venir, etc.). Comment pouvez-vous clamer, dans chacune de vos présentations budgétaires, que vous appliquez une « taxation limitée et responsable », dans l’intérêt de l’ensemble des citoyens que vous avez été démocratiquement élu pour représenter, à la lumière des surplus très élevés que dégage la Ville?
  • Hôtel de ville : Cette année, vous avez poussé notre directeur général vers la porte et tenté de faire croire à la population que M. McCraw prenait sa retraite (alors qu’il est passé à l’emploi de Mont-Saint-Hilaire peu de temps après son retrait de service ici). Maintenant, nous avons pour directeur général Claude Caron, un homme dont je ne doute aucunement des compétences, mais qui quittera à son tour pour la retraite en 2013, selon ce que j’ai lu. Si vous n’êtes pas réélu en 2013, nous nous trouverons donc avec un maire inexpérimenté qui devra procéder à l’embauche d’un nouveau d. g. De plus, c’est un secret de polichinelle que le climat qui règne à l’hôtel de ville est mauvais. Notre fonction publique, qui faisait l’envie de moult municipalités, est en train de quitter… Est-ce cela, une gestion dans l’intérêt de l’ensemble des citoyens que vous avez été démocratiquement élu pour représenter?
  • Rôle-conseil : Vous occupez toujours un rôle-conseil pour Séguin Racine, le cabinet pour lequel vous travailliez avant d’être élu. Le nombre d’heures que vous travaillez vous regarde. Cependant, on peut se poser des questions étant donné que votre collègue de Varennes consacrerait 60 heures par semaine à ses fonctions élues. Qu’en est-il de Boucherville, une ville qui compte de double de population? Ce rôle-conseil vous accapare combien de votre temps et vous place-t-il en situation de potentiels conflits d’intérêt alors que vous avez le devoir d’exercer vos fonctions dans l’intérêt de l’ensemble des citoyens que vous avez été démocratiquement élu pour représenter?
  • Agglomération : Qu’avez-vous fait à ce jour pour faire avancer le dossier de la construction de la deuxième caserne sur notre territoire, afin de nous assurer le service incendie de niveau 10-10 pour lequel nous payons depuis maintenant dix ans? C’est drôlement plus prioritaire que tout autre élément non encore réalisé de votre programme électoral. Quant à faire, pourquoi ne pas poursuivre le travail de l’ancienne administration auprès de l’agglo pour tenter de nous rapprocher encore plus de l’équité fiscale? Il reste un écart d’environ cinq points de pourcentage entre la quote-part que nous payons annuellement (15 %) et le pourcentage que représente notre population au sein de l’agglomération (10 %). Ne jugez-vous pas que les Bouchervillois méritent que leur maire tente de régler cette iniquité dont ils sont victimes?

Voilà de vrais enjeux municipaux, M. Martel, qui font appel à l’intervention d’un maire plutôt que d’un chef de parti. Par souci de stabilité, j’aimerais bien pouvoir voter pour vous en 2013. Cependant, à ce jour, vous ne m’avez pas démontré que vous tenez compte des intérêts de la majorité absolue d’électeurs qui n’ont pas voté pour vous le 1er novembre 2009, mais qui paient néanmoins des taxes et qui s’attendent à ce que leur premier magistrat veille à leurs intérêts légitimes comme citoyens et contribuables. En 2013, mon vote ira à la personne qui m’aura convaincu qu’elle prend véritablement à cœur mes intérêts comme citoyen et contribuable, même si je ne partage pas son idéologie partisane. La fonction de maire étant, par définition, non partisane, je m’attends à ce que mon maire gère la ville à laquelle je contribue dans l’intérêt collectif et non dans une optique idéologique et partisane. Or, jusqu’à maintenant, j’ai l’impression que vous vous complaisez dans votre rôle de chef d’Option citoyens-citoyennes et que votre priorité est de plaire à vos commettants. Vous avez pourtant un devoir envers l’ensemble des citoyens – nonobstant les questions de partisannerie.

Prière donc de ranger votre chapeau de chef de parti jusqu’aux prochaines élections et d’enfiler celui de maire qui vous a été confié en novembre 2009. Vous accordez beaucoup plus d’importance à gérer la mise en place de votre programme électoral (dans l’intérêt de vos commettants) qu’à assurer une saine gestion de la Ville (dans l’intérêt de nous tous). Et la partisannerie dont vous et votre équipe faites preuve dans l’exercice de vos fonctions d’élus me déçoit et me désole comme Bouchervillois de longue date.

Sébastien St-François

Un commentaire sur « Prière de changer de chapeau, M. Martel… »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s