À quand la démonstration d’un véritable leadership à Boucherville?

L’été tire déjà à sa fin, et la vie reprendra progressivement sur la scène municipale. Maintenant que les terrains de pétanque ont été inaugurés, plusieurs dossiers importants qui ne sont toujours pas réglés retiendront l’attention et commanderont un véritable leadership de la part de nos élus. Les dossiers suivants me viennent spontanément à l’esprit :

  • Construction de la 2e caserne de pompiers : C’est toujours le silence total dans ce dossier… Pourtant, s’il y a un dossier prioritaire pour la sécurité des Bouchervillois, c’est bien celui-là. Or le maire ne semble pas bouger pour mettre en branle la construction de cette infrastructure de sécurité publique essentielle pour notre population.
  • Direction des communications : Michèle Fournier est absente depuis de nombreux mois, et nous ne savons toujours pas si elle réintégrera éventuellement ses fonctions. Rappelons que la Ville de Boucherville verse un salaire annuel de plus de 104 000 $ à sa directrice des communications et dépense plus en communications que Brossard, une ville comptant pourtant une population environ deux fois plus nombreuse que la nôtre. Pour le conseiller Dominic Lévesque, c’est parfaitement normal, car son équipe « accorde beaucoup d’importance à l’information des citoyens » (La Seigneurie, 19 mai 2011). À cette absence prolongée s’ajoute celle d’une autre directrice de service depuis quelques semaines.
  • Direction générale : Daniel McCraw a quitté ses fonctions en février dernier, et c’est toujours le greffier, Claude Caron, qui occupe l’intérim. Quelques semaines après son départ qui a pris tout le monde de court, M. McCraw s’est fait embaucher par Mont-Saint-Hilaire, mais nous continuons de lui verser son plein salaire jusqu’en mai 2012. La période de candidatures a pris fin le 22 avril dernier, et les Bouchervillois ne connaissent toujours pas l’identité de leur prochain directeur général… C’est pourtant le poste névralgique au sein de l’appareil municipal. Pourquoi cette embauche traîne-t-elle en longueur? Les citoyens ont droit à des réponses…
  • Dossier Argo (construction de tours d’habitation) : En novembre dernier, la Ville interdisait à l’entreprise Argo de construire ses tours d’habitation, faisant ainsi fi d’une entente conclue de bonne foi avec l’administration précédente. Depuis, c’est le silence total dans ce dossier. Combien ce dossier finira-t-il par coûter aux contribuables bouchervillois?
  • Dossier IGA : Ce dossier a été réglé après que les élus ont décidé d’abandonner leur projet de règlement de zonage et de laisser le PPIA faire le travail. Conséquence : Les Bouchervillois qui souhaitent faire leur épicerie chez IGA demeureront privés de cette bannière sur le territoire et devront continuer de dépenser de l’essence pour se rendre à Longueuil ou à Varennes, stimulant du coup l’économie des villes voisines au détriment des commerçants de Boucherville. Cependant, que fait-on du terrain du Jérôme’s Steakhouse? Son propriétaire reconnaît la nécessité de donner une nouvelle vocation à ce terrain. Mais la Ville lui permettra-t-il de le faire? Le commerce actuel n’est plus viable et nous ne pouvons pas nous permettre de laisser ce site commercial de choix aller à l’abandon.

Ce ne sont que quelques uns des dossiers qui traînent au sein de notre municipalité. Être maire d’une ville, ce n’est pas un poste de relations publiques. Bien entendu, les relations publiques font partie du job (et le maire Martel semble d’ailleurs y avoir maîtrisé l’art), mais encore faut-il gérer et régler les véritables problèmes. C’est au cœur même de la définition du leadership.

Empêché d’y assister en personne, j’ai néanmoins écouté la période de questions de la séance publique du conseil mardi dernier par le biais du site Web de TVRS. Plusieurs personnes se sont présentées au lutrin pour réitérer leurs doléances ou demander un suivi dans un dossier qu’elles avaient déjà présenté aux élus (circulation sur la rue du Boisé, passage cyclable sur Montarville surplombant la 132, etc.). Presque systématiquement, M. Martel a renvoyé la balle dans la cour des ingénieurs, des fonctionnaires, des travaux publics ou des « études »… Le langage corporel de plusieurs citoyens était éloquent : ils ne semblaient visiblement pas satisfaits des réponses reçues et ont probablement quitté la salle plus frustrés qu’à leur arrivée, car les élus n’ont toujours pas de véritables solutions à proposer aux problèmes réels qu’ils vivent et qui nuisent à leur qualité de vie. Notamment en matière de circulation, les « solutions » mises de l’avant par l’administration Martel (pensons aux fameux dos-d’âne) semblent causer plus de problèmes qu’elles n’en règlent.

Il serait grand temps que notre maire fasse preuve d’un peu plus de leadership et exerce les pouvoirs dont il est investi pour régler les problèmes prioritaires des Bouchervillois, maintenant que la moitié de son mandat est presque écoulé.

Sur ce, bonne rentrée!

Sébastien St-François

N.-B. : Les « Bouchervillois de la table ronde » seront de retour sur les ondes du FM103,3 le vendredi 2 septembre, de 11 h 30 à midi.

6 commentaires sur « À quand la démonstration d’un véritable leadership à Boucherville? »

  1. Qui êtes vous pour affirmer de telles mondanités envers l’administration municipale ?

    On a de plus en plus l’impression qu’il s’agit que du chialage et de l’insatisfaction perpétuel !!!

    1. Madame ou Monsieur,
      Quelqu’un qui a passé les trois quarts de sa vie jusqu’à présent à Boucherville. Un contribuable qui verse ses taxes à la Ville chaque année. Un électeur qui a voté aux dernières élections.

      Mon texte concerne des dossiers bien précis et repose sur des faits. Il y a de plus en plus de départs de l’hôtel de ville, la 2e caserne traîne en longueur et rien concernant le remplacement des cadres qui ont quitté. Si vous trouvez ça normal et bien, c’est votre droit, mais je ne partage pas votre opinion. Cependant, il est impossible pour moi de savoir à qui je m’adresse, puisque votre commentaire a été laissé sous le voile de l’anonymat…

      SSF

  2. Pour répondre à la première question, les journalistes son les ti-namis du maire!!!! Il leur achete tellement du publiciter alors je ne croirais pas que ce soit dans l’avantage du petit journale de quartier de dénoncer cela. C’est TVA qu’il faut appeler ou Arcand (radio 98,5)! Mais bon, qui va perder son temps à dénoncer des niaiseries comme ça. C’est partout pareille. Toutes les villes sont corompues.

    1. Il y a quand même une marge entre relations publiques et corruption, mais il est clair que l’administration Martel courtise certains groupes et organismes et en a plusieurs dans sa poche. Pendant ce temps, les dossiers importants pour l’ensemble de la population n’avancent pas. Ce n’est pas de la bonne gestion, quoi qu’en disent certains « fans finis » du maire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s