L’entretien de nos rues en prend pour son rhume

Reproduite ci-dessous est la lettre ouverte d’une citoyenne publiée cette semaine dans La Seigneurie. Je partage à 100 % le point de vue exprimé par cette citoyenne.

En effet, il serait grand-temps que nos élus commencent à se préoccuper davantage des services essentiels qu’une municipalité doit assurer à sa population au lieu de se lancer dans toutes les directions pour mener à terme des projets bien secondaires aux yeux de plusieurs. Les taxes que nous, contribuables, payons chaque année devraient servir d’abord et avant tout à l’entretien de notre infrastructure collective. Comme le mentionne Mme Joncas Quesnel, il serait regrettable que la Ville de Boucherville accuse un retard difficile à rattraper à ce chapitre.

Exigeons que nos élus utilisent nos taxes aux fins pour lesquelles nous les payons… Nos deniers publics ne doivent pas servir prioritairement à remplir des promesses électorales. Les élus ont pour responsabilité première de veiller à la saine administration de la Ville et à la gestion efficace de notre infrastructure collective, ce qui comprend nos rues.

Sébastien St-François

Ras-le-bol des nids-de-poule

La Seigneurie – 7 juillet 2011

Opinions > Lettres des lecteurs

M. le maire Jean Martel,

Nous amorçons la premire (sic!) semaine du mois de juillet 2011, et c’est avec désolation que je me vois et dois régulièrement contourner avec un désagrément inlassable dans les rues de Boucherville de trop nombreux nids-de-poule. Ces cratères de rues sont parfois aussi profonds que dangereux pour les cyclistes, les automobilistes et même les pitons.

Que se passe-t-il dans l’administration municipale? Ignore-ton délibérément ces cratères qui font que notre environnement routier municipal ressemble peu à peu, et de plus en plus, à l’état de délabrement et de laisser-aller de la ville de Montréal? Va-t-on ignorer la situation jusqu’ nous retrouver à un point de retournement difficile, coûteux et exécrable pour les citoyens?

Fait-on des économies budgétaires qui nécessiteront ultérieurement des investissements astronomiques, dans quelques années, pour avoir négligé impunément l’état des rues de Boucherville, comme cela est survenu pour les routes de la belle province?

Personnellement, j’en ai ras-le-bol de voir nos rues ressembler de plus en plus à des champs de mines aux surfaces dramatiquement lézardées, cahoteuses et parsemées de trous.

Que font vos employés, M. Martel?

Ces employés sillonnent pourtant en grand nombre les rues de Boucherville. Ne voient-ils pas ces nids-de-poule, les lézardes et les affaissements? Je suis portée à croire que chacun de ces employés fait sa petite affaire, sans se soucier de ce qui ne concerne pas son département ou sa tâche.

C’est bien beau de se targuer d’être parmi les premiers à recourir à des voitures électriques, organiser des déjeuners publics, mais encore faut-il assumer pleinement et efficacement l’entretien des infrastructures de nos rues. Ce dernier point est intimement lié à la qualité de vie des citoyens, l’environnement urbain et au bien-être.

Marie-Thérèse Joncas Quesnel

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s