Francine Crevier-Bélair brise le silence et lance des propos inquiétants!

Lundi dernier, Francine Crevier-Bélair s’est livrée à cœur ouvert à l’animateur Louis-Philippe Guy dans le cadre de l’émission « Les citoyens ont raison ». Elle a expliqué ce qui a motivé sa décision de voter contre le PTI 2012-2015 qui a été adopté à la majorité par le conseil municipal en décembre 2011. Cette décision lui a valu une expulsion quasi-immédiate de l’équipe Option citoyens-citoyennes, dont le chef Jean Martel a expliqué que le lien de confiance entre Mme Crevier-Bélair et le reste de l’équipe était tout simplement brisé. Est-ce donc le sort que réserve le chef à ceux qui n’adoptent pas la même ligne de pensée que lui?

Lors de la séance publique de décembre, après que Mme Crevier-Bélair eut annoncé son désaccord sur les choix du conseil vis-à-vis le plan triennal d’immobilisations, le dauphin de M. Martel, Dominic Levesque (responsable des finances), ainsi que le maire lui-même ont carrément fait le procès de la conseillère dissidente (les autres se sont abstenus de tout commentaire). À ce moment-là, il m’était difficile de porter un jugement sur la situation. S’il est vrai que Mme Crevier-Bélair a viré capot la journée même de l’adoption du PTI, je conçois qu’il soit difficile de comprendre son geste. La conseillère du district 2, qui a mentionné avoir assisté à toutes les séances de préparation du budget, avait-elle soulevé des objections avant même la date d’adoption? S’est-elle objectée aux orientations que les huit autres membres du conseil considéraient décentes pour l’ensemble des citoyens de Boucherville?

À la lumière de l’entrevue qu’elle a accordée à M. Guy, il semblerait qu’elle aurait indiqué son désaccord sur plusieurs éléments, et ce, tout le long du processus d’élaboration du budget. La question se pose donc? Qui dit vrai?

Après avoir pris connaissance du PTI que la Ville m’a fait parvenir, plusieurs questions me sont venues à l’esprit. Je me garde de commenter le PTI pour un autre billet, mais dans l’ensemble, je peux comprendre que Mme Crevier-Bélair soit quelque peu mal à l’aise avec la direction que le conseil souhaite prendre au cours des trois prochaines années.

La dynamique risque donc d’être quelque peu différente pour le reste du mandat et, pour être bien honnête, je ne suis pas surpris de la tournure des événements. Bien que Jean Martel répète à qui veut bien l’attendre qu’aucune ligne directrice n’est imposée aux conseillers, j’ai un sérieux doute sur la véracité de ces propos. Plusieurs ont déjà compris qu’il soit favorable de ramer dans le même sens que le premier magistrat…

Carl Chevalier

2 réflexions sur “Francine Crevier-Bélair brise le silence et lance des propos inquiétants!

  1. Je ne crois pas que Madame Crevier lance des propos inquiétants.
    Par contre les agissements de certains membres du conseil municipal actuel semblent être inquiétants. Il serait temps maintenant que les conseillers municipaux qui ont un minimum d’intégrité puissent s’exprimer sans se faire limoger. Dommage que le but du code d’éthique de la ville semble être de ballonner la démocratie. De plus il est surprenant qu’un tel code d’éthique ait été adopté par les membres du conseil avant la formation obligatoire en éthique (une seule personne avait compléter sa formation en éthique en date du 1er décembre 2011 : demande d’accès à l’information DA11-276).

    Je trouve odieux de tels agissements, cela me fait penser à Vincent Lacroix qui utilisait ses connaissances et son intelligence à mauvais escient.

    Jean Marc Boyte

  2. Je ne serais pas surpris qu’elle se monte un parti pour les prochaines élections.

    Nous ne connaissons pas toute la vérité à ce sujet. Nous n’avons pas accompagné le parti Martel à tous moments depuis ses débuts. Nous ne savons en gros que ce que les journaux rapportent et ce qu’on entend à la radio. Alors nous ne pouvons pas tirer de conclusions radicales.

    Peut-être a t-elle simplement une façon de voir trop différente de celle du reste de l’équipe Martel pour que le parti fonctionne harmonieusement, et vice-versa.

    Un groupe politique, ça évolue. Avec le temps, certains membres prennent parfois un chemin différent. Quand c’est la discorde dans un parti, l’énergie se perd et il devient moins efficace.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s